NOTIONS

ACIDES GRAS : « Les acides gras, qui constituent les unités de base des lipides, sont classés en trois familles : saturés, insaturés (certains sont dits « essentiels ») et trans. D’origine naturelle ou industrielle, ils se trouvent essentiellement dans notre alimentation. Comme ils constituent des facteurs d’aggravation ou de protection dans certaines maladies – cardiovasculaires en particulier, il est important de les connaître. » https://www.vidal.fr/sante/nutrition/corps-aliments/lipides-energie/acides-gras-satures-insatures-trans.html

ALCALIN : « Qui se rapporte aux alcalis et à leurs propriétés (propriétés basiques par opposition aux propriétés acides). » https://www.lalanguefrancaise.com/dictionnaire/definition/alcalin

AMIDON : « L’amidon (du latin amulum ou amylum, non moulu) est un glucide (sucre) complexe (polysaccharide ou polyoside) composé d’unités D-glucose (sucre simple). Il s’agit d’une molécule de réserve pour les végétaux supérieurs et un élément courant de l’alimentation humaine. Chez les animaux et les champignons, l’équivalent de l’amidon est le glycogène : molécule de stockage de glucides et donc d’énergie. (…) Un amidon dit résistant est « communément défini comme « la somme de l’amidon et des produits de dégradation de l’amidon non absorbés dans l’intestin grêle d’individus sains ». » https://fr.wikipedia.org/wiki/Amidon

BÊTA CAROTÈNE OU VITAMINE A : « On appelle vitamine A tout composé présentant des caractéristiques biologiques similaires à celles du rétinol. Le rétinol est le principal précurseur de la molécule de vitamine A active. Chez l’homme et la plupart des espèces animales, elle peut également être formée à partir de certains caroténoïdes (pigments végétaux), essentiellement le ß-carotène. (…) La vitamine A est indispensable à tous les âges de la vie. Son rôle primordial dans le mécanisme de la vision est maintenant clairement établi. Elle intervient également dans la régulation (activation, répression) de l’expression des gènes, et est ainsi impliquée dans de nombreuses fonctions de l’organisme : développement de l’embryon, croissance des cellules, renouvellement des tissus (peau, muqueuse intestinale), système immunitaire… En plus des propriétés de la vitamine A, le β-carotène peut agir comme un antioxydant (piégeurs de radicaux libre). » https://www.anses.fr/fr/content/vitamine-carot%C3%A9no%C3%AFdes-provitaminiques

CALORIE : « La calorie est une ancienne unité d’énergie. C’est la quantité d’énergie nécessaire pour élever la température d’un gramme d’eau liquide de 1°C sous une atmosphère. Elle vaut environ 4,184 Joules. (…) La dépense énergétique occasionnée par diverses activités physiques est déterminée approximativement et de façon statistique par l’équivalent métabolique ou MET (Metabolique Equivalent of Task). Cet indicateur permet d’évaluer la quantité d’énergie métabolique pour la réalisation de la tâche. » https://fr.wikipedia.org/wiki/Calorie#D%C3%A9pense_%C3%A9nerg%C3%A9tique_en_Calories_(kcal)_des_efforts_physiques

« La première question qui se pose lorsque l’on souhaite perdre du poids est la suivante : de combien de calories ai-je besoin pour maigrir ? En effet, c’est cet apport calorique qui est directement responsable de la prise ou, inversement, de la perte de poids. » Léa Zubiria, diététicienne-nutritionniste. https://www.passeportsante.net/perdre-du-poids-g160/fiche.aspx?doc=combien-calories-perdre

CANCER : « Le cancer est une maladie provoquée par la transformation de cellules qui deviennent anormales et prolifèrent de façon excessive. Ces cellules déréglées finissent parfois par former une masse qu’on appelle tumeur maligne. Les cellules cancéreuses ont tendance à envahir les tissus voisins et à se détacher de la tumeur initiale. Elles migrent alors par les vaisseaux sanguins et les vaisseaux lymphatiques pour aller former une autre tumeur (métastase). » https://fr.wikipedia.org/wiki/Cancer

CÉTOGÈNE : « Le régime cétogène est un mode alimentaire dans lequel les lipides (graisses) fournissent l’essentiel des calories (70 à 80%, voire 90%) tandis que les glucides (sucres) sont apportés en très faible quantité (maximum 10% des calories). Lorsque l’organisme est ainsi privé de glucides, les graisses deviennent sa principale source d’énergie (qu’elles proviennent des repas ou soient puisées dans les réserves) et une partie d’entre-elles sont transformées en corps cétoniques, d’où le terme « cétogène » (…) Il est contre-indiqué en cas de diabète de type 1. » Florence Daine, journaliste nutrition, Dr Gérald Kierzek, médecin urgentiste. https://www.doctissimo.fr/nutrition/regimes/regimes-d-exclusion/regime-cetogene

CHARGE GLYCÉMIQUE : « La charge glycémique prend à la fois en compte l’IG de l’aliment et la quantité de glucides que vous avalez. Ainsi, la charge glycémique (CG) d’un aliment évalue la capacité à élever le sucre sanguin d’une portion courante de cet aliment. » Collectif LaNutrition.fr, journalistes scientifiques et diététiciennes. https://www.lanutrition.fr/bien-dans-son-assiette/le-potentiel-sante-des-aliments/index-et-charge-glycemiques/la-charge-glycemique

CHOLESTÉROL : « Le cholestérol est un corps gras indispensable au fonctionnement de l’organisme. Il entre notamment dans la composition des membranes des cellules et sert, entre autres, de « matière première » à la synthèse de nombreuses hormones (stéroïdes). (…) le cholestérol-LDL est considéré comme le « mauvais» cholestérol. La raison ? Les LDL amènent le cholestérol du foie vers le reste de l’organisme. Si le LDL-cholestérol est présent en trop grandes quantités, il est associé à un risque cardiovasculaire accru. (…) le cholestérol-HDL est souvent désigné comme le « bon » cholestérol. En effet, les HDL ont pour fonction de « pomper » le cholestérol sanguin et de le transporter jusqu’au foie, où il est stocké. Elles ont donc pour effet de diminuer le taux de cholestérol dans le sang, et un taux élevé de HDL est associé à un risque cardiovasculaire plus faible. » https://www.passeportsante.net/fr/Maux/analyses-medicales/Fiche.aspx?doc=analyse-cholesterol-sang#:~:text=analyse%20du%20cholest%C3%A9rol%20%3F-,D%C3%A9finition%20du%20cholest%C3%A9rol,de%20nombreuses%20hormones%20(st%C3%A9ro%C3%AFdes).

CHRONIQUE : « Se dit d’une maladie d’évolution lente et sans tendance à la guérison. À la différence d’une maladie aiguë, une maladie chronique n’est pas marquée par un début précis et se développe insensiblement sur des mois ou des années ; elle peut toutefois être émaillée de poussées aiguës plus ou moins brutales comme dans le cas de la polyarthrite rhumatoïde. Elle aboutit à des lésions souvent irréversibles. » LAROUSSE MÉDICAL https://www.larousse.fr/encyclopedie/medical/chronique/11973

COMPULSION ALIMENTAIRE : « Les compulsions alimentaires consistent à grignoter tout au long de la journée ou à manger toujours un peu au-delà du seuil de satiété ou pour des raisons autres que la faim physiologique. Certains parlent de « manger leurs émotions ». Manger devient une source de réconfort, de détente, de plaisir ou servir à contrer un sentiment d’ennui ou de solitude. » https://cliniquebaca.com/troubles-alimentaires/autres-troubles/

CORPS CÉTONIQUES : « Les corps cétoniques sont une sorte d’énergie compensatoire, libérée par le foie. En effet, l’énergie principale indispensable au corps vient des glucides. Lorsque le niveau des glucides diminue, le niveau de glucose baisse dans le sang, puis c’est au tour de l’insuline de baisser. C’est ainsi que le corps trouve alors une autre source d’énergie en transformant les lipides en corps cétoniques. » Angéline Galinier-Warrain, journaliste scientifique. https://www.passeportsante.net/fr/parties-corps/Fiche.aspx?doc=corps-cetoniques-definition-roles-effets

CRUDIVORISME : « Le crudivorisme, appelé également « alimentation vivante », est une pratique alimentaire qui consiste à se nourrir exclusivement d’aliments crus. Les personnes qui adoptent cette pratique le font généralement parce qu’elles espèrent en tirer un bénéfice en matière de santé. Toutefois, selon l’Académie de nutrition et de diététique, cette pratique alimentaire très restrictive n’a pas fait l’objet d’études sur les enfants. Comme elle peut être « très pauvre en énergie, protéines, certaines vitamines et sels minéraux », cette association de nutritionnistes la déconseille pour les nourrissons et les enfants. La pratique peut par ailleurs favoriser les intoxications alimentaires, les bactéries, virus et parasites n’étant plus neutralisés par la cuisson. » https://fr.wikipedia.org/wiki/Crudivorisme

CUIVRE : « Le cuivre joue un rôle de constituant dans de nombreux enzymes. Il est aussi impliqué au niveau du métabolisme du fer, principalement dans la synthèse de l’hémoglobine. Finalement, le cuivre joue un rôle dans les défenses contre les radicaux libres et le métabolisme de l’énergie et participe à la production de collagène. (…) La carence en cuivre peut être très dangereuse pour l’organisme. » Audrey Cyr, nutritionniste, Léa Zubiria, diététicienne-nutritionniste. https://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/PalmaresNutriments/Fiche.aspx?doc=cuivre

DIABÈTE : « Le diabète est un trouble de l’assimilation, de l’utilisation et du stockage des sucres apportés par l’alimentation. Cela se traduit par un taux de glucose dans le sang (aussi appelé glycémie) élevé : on parle d’hyperglycémie.  Il est causé par un manque ou un défaut d’utilisation d’une hormone appelée insuline. » Dr Jesus Cardenas, allergologue. https://www.doctissimo.fr/html/dossiers/diabete/articles/893-diabete-types-1-et-2.htm

EDULCORANT : « Un édulcorant est un produit ou substance ayant un goût sucré. Le plus souvent, le terme « édulcorant » fait référence à des ingrédients destinés à changer le goût d’un aliment ou d’un médicament en lui conférant une saveur sucrée. Certains édulcorants n’apportent pas de calories, d’autres moins que le sucre de table (saccharose), d’autres ont l’avantage de ne pas être cariogènes et certains sont plus sucrés que le sucre. (…) Stricto sensu, un édulcorant est « une substance qui donne une saveur douce ». Le miel, le sirop d’érable, l’aspartame, la saccharine, l’acésulfame K, le sucralose ou encore le maltitol sont autant d’édulcorants. Toutefois, le mot « édulcorant » s’emploie le plus souvent pour désigner des produits qui donnent une saveur sucrée sans apporter de calories, ou qui donnent une saveur sucrée en apportant moins de calories que le sucre. » https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89dulcorant#Diff%C3%A9rents_types_d’%C3%A9dulcorants

ENZYME DIGESTIVE : « Tout au long de leur progression dans le tube digestif, les aliments entrent en contact avec des liquides (sucs) contenant des enzymes, qui dégradent les grosses molécules en plus petits fragments. Cette digestion chimique commence dans la bouche, avec la salive, qui ramollit les aliments et dégrade l’amidon. » https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=fonctionnement-appareil-digestion

« La salive contient des enzymes, les amylases, qui vont commencer la digestion chimique des glucides. Les molécules d’amidon (dans le pain, les pâtes, les pommes de terre, par exemple) sont transformées en glucose. Cette première digestion est une des raisons pour lesquelles il est indispensable de mâcher suffisamment longtemps ses aliments, le travail du reste du tube digestif s’en trouve facilité. De plus, le temps nécessaire à une mastication efficace évite de se jeter sur la nourriture et de manger plus que de raison. » https://www.vidal.fr/sante/nutrition/corps-aliments/digestion-aliments/bouche.html

ÉPIDÉMIOLOGIE : « L’épidémiologie s’intéresse à l’état de santé des populations, et s’intègre donc parmi les disciplines de la santé publique, plutôt qu’à la santé des individus, qui est l’objet de la médecine clinique. Elle fournit des méthodes pour mesurer l’état de santé d’une population, et pour identifier les causes des maladies. Elle est la science subtile de l’estimation du risque qui a joué un rôle déterminant dans l’augmentation de l’espérance de vie au XXe siècle. » Arnaud Fontanet, professeur à l’Institut Pasteur et au Conservatoire national des arts et métiers. Ancien interne des hôpitaux de Paris, docteur en médecine (université Paris-V) et en santé publique (université de Harvard), spécialiste de l’épidémiologie des maladies infectieuses et tropicales. https://www.franceculture.fr/emissions/les-cours-du-college-de-france/epidemiologie-problematiques-et-enjeux-38-histoire-de-lepidemiologie-succes-et-limites-partie-1

ÉQUILIBRE ACIDO-BASIQUE : « Une caractéristique importante du sang est son pH (degré d’acidité ou d’alcalinité). L’acidité ou l’alcalinité d’une solution, y compris du sang, est exprimée grâce à l’échelle du pH. L’échelle du pH varie de 0 (très acide) à 14 (très basique ou alcalin). Un pH à 7,0, au centre de cette échelle, est neutre. Le sang est normalement faiblement basique, avec un pH qui varie entre 7,35 et 7,45 environ. L’organisme maintient habituellement le pH sanguin autour de 7,40. » James Lewis, médecin membre du conseil américain de médecine interne – néphrologie. Lewis III , MD, Brookwood Baptist Health and Saint Vincent’s Ascension Health, Birmingham https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-hormonaux-et-m%C3%A9taboliques/%C3%A9quilibre-acidobasique/pr%C3%A9sentation-de-l-%C3%A9quilibre-acidobasique

FACTEUR DE RISQUE : « Un facteur de risque est un élément augmentant la probabilité de développer une maladie ou de souffrir d’un traumatisme. » https://www.futura-sciences.com/sante/definitions/vie-facteur-risque-2691/

FER : « Le fer est un oligo-élément, c’est-à-dire qu’on le trouve à l’état de trace dans l’organisme. (…) Le fer est présent dans l’hémoglobine des globules rouges qui transportent l’oxygène vers toutes les cellules. Il est aussi présent dans la myoglobine, une substance semblable à l’hémoglobine, qui aide les muscles à mettre de l’oxygène en réserve. Le fer est essentiel à la production de l’adénosine triphosphate (ATP), source première de l’énergie corporelle. Il participe à plusieurs processus physiologiques vitaux, comme la régulation de la croissance des cellules et de leur différenciation. » Jean-Yves Dionne, pharmacien, Ph.D. Stéphane Bastianetto, adjoint de direction à l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal (IUGM). https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=fer_ps

FIBRES ALIMENTAIRES : « Les fibres alimentaires font partie de la famille des glucides. Ce sont des polysaccharides à chaîne plus ou moins longue que l’Homme ne sait pas digérer. On les retrouve dans les aliments d’origine végétale et il en existe de deux types : les fibres solubles et les fibres insolubles. De manière générale, elles ont de très nombreux bienfaits santé. (…)

  • Les fibres alimentaires solubles : elles forment un gel visqueux en présence d’eau. Ce sont les pectines, les gommes et les mucilages.
  • Les fibres insolubles dans l’eau : elles augmentent le volume du bol gastrique et améliorent le transit intestinal. Ce sont les celluloses, lignines et hémicelluloses.

Léa Zubiria, diététicienne-nutritionniste. https://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/PalmaresNutriments/Fiche.aspx?doc=fibres_alimentaires_nu

FODMAP :  » Le terme FODMAP est un acronyme des mots suivants :

F = Fermentescibles (rapidement fermentés par les bactéries du côlon)
O = Oligosaccharides (fructanes et galacto-oligosaccharides ou GOS)
D = Disaccharides (lactose)
M = Monosaccharides (fructose en excès du glucose)
A = And(et)
P = Polyols (sorbitol, mannitol, xylitol et maltitol) » https://www.extenso.org/article/l-approche-fodmap-pour-les-symptomes-gastro-intestinaux/ Université de Montréal.

FONCTIONS COGNITIVES : « Les fonctions cognitives sont les capacités de notre cerveau qui nous permettent notamment de communiquer, de percevoir notre environnement, de nous concentrer, de nous souvenir d’un événement ou d’accumuler des connaissances. » Association Québécoise des Neuropsychologues AQNP. https://aqnp.ca/la-neuropsychologie/les-fonctions-cognitives/

FRUIT À ÉCALE : « Grosse graine à coque dure » https://langue-francaise.tv5monde.com/decouvrir/dictionnaire/f/fruit%20a%20ecale

GLUCOSE : « Le glucose est un sucre de formule brute C6H12O6. (…) Le glucose est stocké chez les plantes sous forme d’amidon et, chez les animaux, sous forme de glycogène, qui peuvent être hydrolysés à tout moment pour redonner des molécules de glucose prêtes à être dégradées en fournissant de l’énergie dès que la cellule en a besoin. » https://fr.wikipedia.org/wiki/Glucose

GLUCIDE : « Un glucide est une classe de composés organiques. Il existe deux types de glucides : les glucides simples et les glucides complexes. (…) Le principal rôle des glucides est de fournir de l’énergie aux cellules du corps humain (1g de glucides fournit 4 calories). Lorsque nous les mangeons, ils se transforment plus ou moins rapidement en glucose, qui est le carburant de certaines cellules du corps. » Audrey Cyr, nutritionniste & Léa Zubiria, diététicienne-nutritionniste. https://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/PalmaresNutriments/Fiche.aspx?doc=glucides

GLUTEN : « Le gluten est une substance collante composée de protéines et impliquée notamment dans l’alimentation. Le terme dérive du latin classique gluten signifiant «colle, glu, gomme», il était initialement appelé glutine. Depuis les débuts de l’agriculture, ses propriétés sont mises en valeur dans des aliments emblématiques des civilisations comme le pain, les galettes, les pâtes, et le malt qui permet de fabriquer la bière. » https://fr.wikipedia.org/wiki/Gluten#

GLYCÉMIE : « La glycémie est le taux de glucose dans le sang, ou plus exactement dans le plasma sanguin. » https://fr.wikipedia.org/wiki/Glyc%C3%A9mie

GRAISSES SATURÉES : « (…) un acide gras « saturé » n’est rien d’autre qu’un acide gras dont chaque atome de carbone porte le maximum d’hydrogènes possible. On ne peut lui ajouter d’atome d’hydrogène : il est dit saturé. (…) Les études montrent que le risque de maladie cardiovasculaire est diminué lorsqu’on réduit la consommation de graisses saturées au profit des acides gras polyinsaturés, les fameux oméga-3 et oméga-6. [Jakobsen MU, O’Reilly EJ, Heitmann BL, et al. Major types of dietary fat and risk of coronary heart disease: a pooled analysis of 11 cohort studies. Am J Clin Nutr 2009;89:1425–32.] (…) Les graisses ne doivent pas être diabolisées. Mais cela ne signifie pas qu’il faille de nouveau en manger à foison ! Les diètes méditerranéenne et asiatique ont fait leur preuve en matière de prévention cardiovasculaire, et l’apport en acides gras saturés y est assez faible. D’ailleurs, il ne faut pas oublier que les aliments riches en gras saturés sont plus caloriques de manière générale, ce qui pourrait favoriser l’excès de poids, un facteur de risque important pour les maladies cardiaques. » https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=mythe-graisses-saturees

HORMONE : « Une hormone est une substance chimique biologiquement active, synthétisée par une cellule glandulaire et sécrétée dans le milieu intérieur où elle circule, agissant à distance et par voie sanguine sur des récepteurs spécifiques d’une cellule cible. Elle transmet un message sous forme chimique et joue donc un rôle de messager dans l’organisme. Le terme « hormone » (du grec ὁρμάω, mettre en mouvement) a été adopté par Starling en 1905 pour désigner les substances qui assurent la liaison entre les divers organes. » https://fr.wikipedia.org/wiki/Hormone

HYPERCHOLESTÉROLÉMIE : « «hyperlipidémie» ou «taux élevé de cholestérol». Le cholestérol est une substance que le corps produit et qui ressemble à du gras. Des taux élevés de cholestérol ou de triglycérides (un type de gras ou lipide apparenté) dans le sang sont un important facteur de risque de maladie coronarienne. Et c’est tout particulièrement vrai pour les personnes qui ont d’autres facteurs de risque de maladie du cœur. » Institut de Cardiologie de l’Université d’Ottawa. https://www.ottawaheart.ca/fr/maladie-du-c%C5%93ur/lhypercholest%C3%A9rol%C3%A9mie-et-hypertriglyc%C3%A9rid%C3%A9mie

HYPERTENSION : « L’hypertension artérielle (HTA) est la maladie chronique la plus fréquente en France. Liée à une pression anormalement élevée du sang dans les vaisseaux sanguins, elle semble anodine car elle généralement silencieuse. Elle constitue pourtant, lorsqu’elle n’est pas contrôlée, l’une des principales causes de complications cardiovasculaires, cérébrovasculaires ou neurodégénératives (infarctus du myocarde, AVC, maladie d’Alzheimer…). Des mesures hygiéno-diététiques seules, ou le plus souvent associées à un traitement médicamenteux, permettent normaliser la pression artérielle. » Bernard Lévy, unité 970 Inserm/Université Paris Descartes, Paris Centre de recherche cardiovasculaire (PARCC), Hôpital européen George Pompidou, Paris. https://www.inserm.fr/dossier/hypertension-arterielle-hta/#:~:text=L’hypertension%20art%C3%A9rielle%20(HTA)%20est%20une%20maladie%20caract%C3%A9ris%C3%A9e%20par,exerce%20sur%20les%20parois%20vasculaires.

HYPOCHOLESTÉROLÉMIANT : « Hypocholestérolémiant, de façon générale, est un terme qualifiant ce qui est susceptible de faire baisser les lipides (corps gras) dans le sang. Généralement le terme hypolipémiant, désigne un médicament destiné à faire baisser le taux du cholestérol et/ou des triglycérides. https://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie-medicale/hypocholesterolemiant

HYPERLIPIDÉMIE : « L’hyperlipidémie, c’est le fait d’avoir un taux élevé de lipides dans le sang (excès de graisses), ce qui inclus le cholestérol et les triglycérides. Cet état physique n’entraîne pas de symptômes. Pour bien des gens, elle n’a pas de conséquence néfaste. Il s’agit pourtant de l’un des plus importants des nombreux facteurs de risque qui, additionnés les uns aux autres, peuvent mener à une maladie cardiovasculaire. » Dr Arnaud Cocaul, médecin nutritionniste. https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=hypercholesterolemie_pm

HYPERPHAGIE : « L’hyperphagie se définit par une frénésie alimentaire excessive, compulsive et rapide. » Karen Demange, psychologue clinicienne https://www.troubles-alimentaires.fr/troubles-alimentaires/hyperphagie/

HYPERTENSION ARTÉRIELLE : « On parle d’hypertension artérielle quand la pression du sang dans les artères est trop élevée. Les deux valeurs de la pression artérielle sont habituellement comprises entre 10 et 14 pour la pression maximale, et 6 et 8 pour la pression minimale. Ainsi, une tension de 12 – 8 est considérée comme normale. L’hypertension artérielle est l’un des principaux facteurs de risque des maladies cardiaques, de l’insuffisance rénale, et des accidents vasculaires cérébraux ou AVC. Elle apparaît généralement avec l’âge, souvent accompagnée d’un excès de poids. » https://www.vidal.fr/maladies/coeur-circulation-veines/hypertension-arterielle.html

IG : Index glycémique : « La glycémie est la mesure du taux de sucre (glucose) dans le sang. L’index glycémique permet ainsi de classer les aliments en fonction de l’élévation de la glycémie qu’ils produisent quand on les consomme. » Hélène Baribeau, nutritionniste. https://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/Regimes/Fiche.aspx?doc=index_charge_glycemiques_nu

« En effet, il est dangereux pour une personne en bonne santé, de soutenir jour après jour des niveaux élevés d’insuline après un repas. C’est ce phénomène, lorsqu’il est répété des années durant, qui conduit soit à la résistance à l’insuline – les cellules ne répondent plus aux sollicitations de l’hormone et le sucre sanguin reste élevé à jeun -, soit à l’épuisement du pancréas – il n’y a plus assez d’insuline disponible. Dans les deux cas, le diabète ou le syndrome X sont proches. » p.20 Lait, mensonges et propagande, Thierry SOUCCAR, journaliste, écrivain scientifique, membre de l’American College of Nutrition, 2008, Thierry Souccar Éditions.

IG des farines : https://www.mesbienfaits.com/ig-farine/ Références bibliographiques incluses. IG des aliments, Montignac, https://montignac.com/rechercher-l-index-glycemique-d-un-aliment/

IMMUNOLOGIE : « L’immunologie est la branche de la biologie qui s’occupe de l’étude du système immunitaire. Apparu très tôt au cours de l’évolution, ce système a évolué pour distinguer le non-soi du soi. Les réactions de défense de l’organisme face à un organisme pathogène — quelle que soit la nature de celui-ci, virus, bactéries, champignons ou protozoaires. Les maladies auto-immunes, les allergies et le rejet des greffes forment l’aspect médical de cette science. » https://fr.wikipedia.org/wiki/Immunologie

INFLAMMATION : « L’inflammation est la réaction du système immunitaire stéréotypée à une agression externe (infection, trauma, brûlure, allergie, etc.) ou interne (cellules cancéreuses). C’est un processus dit ubiquitaire ou universel qui concerne tous les tissus, faisant intervenir l’immunité innée et l’immunité adaptative. L’inflammation chronique est une réponse à de nombreuses transformations de l’environnement et du comportement modernes (elle est favorisée par la sédentarité, la mauvaise hygiène alimentaire (malbouffe), la pollution, les altérations du microbiote humain) et un facteur important dans le développement de maladies de civilisation telles que la résistance à l’insuline, l’obésité, les maladies cardiovasculaires, les maladies immunitaires, et même les troubles de l’humeur et du comportement. » https://fr.wikipedia.org/wiki/Inflammation

IN VITRO : « Se dit des réactions chimiques, physiques, immunologiques ou de toutes les expériences et recherches pratiquées au laboratoire, en dehors d’un organisme vivant. (On réalise in vitro des cultures de tissus, la synthèse d’hormones, etc.) » https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/in_vitro/44141

INSULINE : « L’insuline est une hormone qui diminue le taux de glucose dans le sang et favorise son utilisation par l’organisme. L’insulinosécrétion est surtout étudiée dans le traitement du diabète qui est un trouble de la transformation des glucides dans l’organisme. » Dr Marie-Françoise Odou, docteur biologiste. https://www.doctissimo.fr/html/sante/analyses/sa_369_insuline_.htm

IMMUNITÉ : « Ensemble des mécanismes de défense d’un organisme contre les éléments étrangers à l’organisme, en particulier les agents infectieux (virus, bactéries ou parasites). » LAROUSSE https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/immunit%C3%A9/41753

LACTOSE : « Le lactose est un glucide présent dans le lait des mammifères (de 10 à 80 g L−1) y compris chez les humains, dont il tire son nom (étymologiquement sucre de lait) ; il est présent dans le lait de vache et de brebis (45-50g/l), en de moindres quantités dans le lait de chèvre (40-45 g/l) mais bien plus dans le lait maternel humain (65-70 g/l), un des plus riches qui soit en lactose. » https://fr.wikipedia.org/wiki/Lactose

LEVAIN : « Un levain naturel est un écosystème microbien, essentiellement lactique, sélectionné par repiquage et permettant la fermentation de la matière première à laquelle il est ajouté. Selon Leroy et De Vuyst (2004), tout levain est « un ensemble microbien formé de nombreuses cellules appartenant au moins à une espèce ou à un genre, qui, ajouté à une matière première alimentaire, doit permettre l’obtention d’un produit fermenté en orientant et en accélérant son processus de fermentation.» Un levain naturel répond donc bien à cette définition. » https://fr.wikipedia.org/wiki/Levain_naturel

LIPIDE : « Même s’ils sont pointés du doigt depuis de nombreuses années, les lipides ou graisses alimentaires sont essentiels à une bonne santé. Ceux-ci fournissent au corps humain des acides gras « essentiels » qui ne peuvent pas être synthétisés par l’organisme. Les lipides sont une source d’énergie importante pour le corps humain. » Léa Zubiria, diététicienne-nutritionniste https://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/PalmaresNutriments/Fiche.aspx?doc=lipides

MALADIE CARDIOVASCULAIRE : « Une maladie cardiovasculaire, ou maladie cardioneurovasculaire, est une maladie qui concerne le cœur et la circulation sanguine. Dans les pays occidentaux, son expression la plus courante est la maladie coronarienne, responsable de l’angine de poitrine ou encore des infarctus. (…) Les principaux facteurs de risque cardiovasculaire sont l’hypercholestérolémie, l’hypertension, les diabètes, l’excès de poids et le tabagisme, qu’il soit actif ou passif. » https://fr.wikipedia.org/wiki/Maladie_cardiovasculaire

MALADIE COELIAQUE : « La maladie cœliaque (pron. /seljak/), aussi appelée entéropathie au gluten, cœliaquie ou intolérance au gluten, est une maladie auto-immune, caractérisée par une atrophie villositaire (destruction de la paroi de l’intestin grêle). Cette maladie est une intolérance permanente à différentes fractions protéiques du gluten contenues dans différents types de céréales telles que le blé (froment), l’orge ou le seigle. Il en résulte une malabsorption de certains nutriments (vitamines, fer, calcium…), donc des carences alimentaires. » https://fr.wikipedia.org/wiki/Maladie_c%C5%93liaque

MANGANÈSE : « Le manganèse est un nutriment essentiel à la formation des os. Il a également un rôle au niveau de réactions liées au métabolisme des acides aminés, des glucides et du cholestérol. Un faible pourcentage du manganèse consommé est absorbé par le corps. » Audrey Cyr, nutritionniste, Léa Zubiria, diététicienne-nutritionniste. https://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/PalmaresNutriments/Fiche.aspx?doc=manganese

MASSE ADIPEUSE : « L’indice de masse grasse ou indice de masse graisseuse (IMG) ou encore indice de masse adipeuse, est une mesure moins connue que l’IMC qui permet d’évaluer sa proportion de graisse dans le corps. » Dr Julien Rousseaux, médecin nutritionniste, Anaïs Thiébaux, rédactrice santé. https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-sante-du-quotidien/2724259-img-indice-de-masse-graisseuse-definition-calcul-norme-tableau-femme-homme-sportif/

MÉTABOLISME : « Le métabolisme est l’ensemble des réactions chimiques qui se déroulent à l’intérieur d’un être vivant et lui permettent notamment de se maintenir en vie, de se reproduire, de se développer et de répondre aux stimuli de son environnement. Certaines de ces réactions chimiques se déroulent en dehors des cellules de l’organisme, comme la digestion ou le transport de substances entre cellules. Cependant, la plupart de ces réactions ont lieu dans les cellules elles-mêmes et constituent le métabolisme intermédiaire. » https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9tabolisme

MICROBIOTE : « Le microbiote, c’est l’ensemble des bactéries, virus et levures qui colonise plus de la moitié de notre organisme et se concentre particulièrement dans l’intestin, « sa capitale ». Il est, en quelque sorte, une interface entre notre corps et le monde extérieur, et le premier à subir de plein fouet l’impact des effets néfastes de notre alimentation et de l’environnement. » p.14 – Maigrir de plaisir en charmant ses bactéries – Dr Martine COTINAT gastro-entérologue – Thierry Souccar Éditions, 2020.

NUTRIMENT : « Les nutriments sont constitués des protéines, des glucides, des lipides, des vitamines, des oligo-éléments et minéraux. Ils proviennent des aliments qui ont été digérés dans le tube digestif et ils sont réabsorbés par le corps. On distingue ceux qui fournissent de l’énergie (les lipides, les protéines, les glucides) de ceux qui ne sont pas énergétiques. Les vitamines interviennent dans bon nombre de réactions biochimiques et leur rôle est donc primordial dans le bon fonctionnement de l’organisme. » https://www.allodocteurs.fr/nutriments/ 

OBÉSITÉ : « L’obésité correspond à un excès de masse grasse et à une modification du tissu adipeux, entraînant des inconvénients pour la santé et pouvant réduire l’espérance de vie. Ses causes sont complexes. Elle résulte de l’intrication de plusieurs facteurs − alimentaires, génétiques épigénétiques et environnementaux − impliqués dans le développement et la progression de cette maladie chronique. (…) Maladie de l’adaptation aux récentes évolutions des modes de vie, l’obésité résulte d’un déséquilibre entre les apports et les dépenses énergétiques. Ce déséquilibre aboutit à une accumulation des réserves stockées dans le tissu graisseux, entraînant elle-même de nombreuses complications. » Karine Clément (unité Inserm 1269 NutriOmique et service Nutrition, hôpital La Pitié Salpêtrière-Charles Fois, AP-HP, Paris, Nathalie Viguerie (unité Inserm 1048, Laboratoire de recherche sur les obésités, I2MC, Toulouse) https://www.inserm.fr/dossier/obesite/

Calcul IMC : https://www.ameli.fr/haute-garonne/assure/sante/themes/surpoids-obesite-adulte/definition-causes-risques

OLÉAGINEUX : « Ils sont peu consommés par les Occidentaux et pourtant, ils renferment des quantités importantes d’acides gras essentiels : ce sont les oléagineux. (…) Certains sont des graines (sésame, courge, lin, tournesol, cola, …), d’autres sont des fruits (noix, amande, noisette, pignon, pistache, olive…). (…) On oublie souvent qu’il ne faut pas mettre tous les gras dans le même panier. Les acides gras insaturés, apportés par les oléagineux et les poissons, sont à distinguer des acides gras saturés, apportés par la viande et les produits laitiers, ainsi que des acides gras dits trans que l’on retrouve essentiellement dans les produits industriels et dont on sait qu’ils augmentent significativement le risque de maladie cardiaque. » https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=oleagineux

OLIGO-ÉLÉMENT : « Les oligoéléments (ou micronutriments) sont des éléments chimiques simples capables de jouer un rôle biologique capital à des doses infinitésimales. Les oligoéléments interviennent dans des réactions chimiques de l’organisme et jouent un rôle indispensable, même s’ils ne représentent que moins de 1 % de la masse du corps humain. Ils doivent être apportés par l’alimentation, car l’organisme ne sait pas les synthétiser. Il s’agit du chrome, du cobalt, du cuivre, du fer, du fluor, de l’iode, du manganèse, du molybdène, du nickel, du sélénium, du silicium, du zinc, etc. » https://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/oligo%C3%A9l%C3%A9ment/74712

OMÉGA 3 : « Les oméga-3 sont utilisés dans l’élaboration d’acides gras hautement insaturés et d’eicosanoïdes de série 3. Ces substances ont des effets favorables sur la composition des membranes cellulaires ainsi que sur de nombreux processus biochimiques de l’organisme : la régulation de la tension artérielle, l’élasticité des vaisseaux, les réactions immunitaires et anti-inflammatoires, l’agrégation des plaquettes sanguines. Parmi les oméga-3, seul l’acide alpha-linolénique (AAL) est qualifié d’«essentiel». Ph.D. Stéphane Bastianetto, adjoint de direction à l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal (IUGM). https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=acides_gras_essentiels_ps

OMÉGA 6 : « Les Oméga 6 et l’huile de tournesol ont connu leur heure de gloire dans les années 1980, préconisés pour chasser le cholestérol. Et pour cause, les scientifiques ont constaté à ce moment là qu’en remplaçant dans l’alimentation une partie des graisses saturées (beurre, crème) par des Oméga 6 insaturés (huile ou margarine de tournesol), le taux de LDL-cholestérol (le mauvais qui bouche les artères) baissait. (…) Chaque catégorie de graisses Oméga 3, 6 et 9, a des intérêts pour la santé. Le tout étant d’en consommer de façon équilibrée. (…) L’acide linoléique (AL), ou Oméga 6, a été découvert dès 1929. Il intervient dans de grandes fonctions telles que la fertilité et la reproduction, les défenses immunitaires, l’intégrité de l’épiderme, les fonctions plaquettaires… Il serait également hypocholestérolémiant. Or, comme l’organisme humain n’est pas en mesure de le produire, il faut le trouver dans l’alimentation, notamment dans les huiles de tournesol, de pépins de raisins, ou de maïs. » Florence Daine, journaliste nutrition, Dr Jesus Cardenas, allergologue. https://www.doctissimo.fr/html/nutrition/dossiers/omega-3/articles/14636-omega-6-graisses-essentielles.htm

ORGANISME : « Ensemble des organes qui constituent un être vivant. » https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/organisme/56427

PANCRÉAS : « Le pancréas est une glande de forme allongée et triangulaire qui se trouve derrière l’estomac. Sa partie la plus large, la « tête », est proche de l’intestin grêle et du canal biliaire, canal par lequel la bile passe dans l’intestin. Sa fonction est double : sécréter les enzymes (suc pancréatique) indispensables à la digestion des matières grasses et des protéines (fonction dite exocrine) et de produire l’insuline et le glucagon qui régulent le taux de sucre dans le sang (fonction dite endocrine). » https://www.vidal.fr/maladies/cancers/cancer-pancreas.html

POLYARTHRITE RHUMATOÏDE : « La polyarthrite rhumatoïde (PR) est une maladie dégénérative inflammatoire chronique, caractérisée par une atteinte articulaire souvent bilatérale et symétrique, évoluant par poussées vers la déformation et la destruction des articulations atteintes. (…) La polyarthrite rhumatoïde est une maladie auto-immune qui semble avoir des origines parfois génétiques et parfois environnementales (ou les deux). » https://fr.wikipedia.org/wiki/Polyarthrite_rhumato%C3%AFde

PRAL : « L’indice PRAL permet de savoir quel aliment est alcalinisant et quel aliment est acidifiant.(…) PRAL est l’abréviation de Potential Renal Acid Load, ce qui signifie en français « charge rénale acide potentielle ». (…) L’indice PRAL a été mis au point par le Dr Thomas Remer, spécialiste de l’équilibre acide-base à l’Institut de recherche pour la nutrition des enfants à Dortmund en Allemagne. (…) Il est important de prendre en compte la quantité d’aliment consommée. » Florence Piquet, auteure du Guide de l’équilibre acide-base. https://www.thierrysouccar.com/sante/info/quest-ce-que-lindice-pral-500

PRÉDIABÈTE : « Le prédiabète se diagnostique par une prise de sang qui indique une glycémie à jeun comprise entre 1,05 et 1,26 g/l. (…) Il faut 5 à 10 ans pour qu’un prédiabète non traité ne devienne diabète de type 2. 80% des prédiabètes non-traités se transforment en diabète de type 2. Le meilleur « traitement » du prédiabète est une alimentation adaptée et la pratique régulière d’exercices physiques. » Réginald Allouche, médecin et chercheur dans le domaine de la prévention du surpoids et du diabète. https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=prediabete

PRINCIPE ACTIF : « Le terme de principe actif désigne une substance qui possède des propriétés thérapeutiques. Cette substance n’est pas obligatoirement chimiquement pure. (…) On trouve des principes actifs dans certaines plantes et, bien sûr, surtout dans les médicaments. Ils en sont même le composant essentiel. Pourtant, ils ne représentent qu’un faible pourcentage de leurs compositions, face notamment au poids des ingrédients inertes que l’on appelle les excipients. » https://www.futura-sciences.com/sante/definitions/medecine-principe-actif-15081/

PROTÉINE : « Les protéines ont été définies comme étant des macromolécules biologiques présentes dans toutes les cellules vivantes, mais des travaux récents montrent qu’il existe aussi des centaines voire des milliers de micro- ou nano-protéines. Elles sont formées d’une ou de plusieurs chaînes polypeptidiques. Chacune de ces chaînes est constituée de l’enchaînement de résidus d’acides aminés liés entre eux par des liaisons peptidiques. Les protéines assurent une multitude de fonctions au sein de la cellule vivante et dans les tissus. » https://fr.wikipedia.org/wiki/Prot%C3%A9ine

RAPPORT OMÉGA 3/OMÉGA 6 : « Un équilibre important entre oméga-3 et oméga-6. L’augmentation du rapport oméga-6/oméga-3, caractéristique de l’alimentation dans les pays occidentaux, a des effets délétères pour la santé. De nombreuses études ont montré qu’un rapport trop élevé pouvait prédisposer aux maladies inflammatoires, augmentant entre autres le risque de :
– maladies cardiovasculaires
– diabète
– obésité
– polyarthrite rhumatoïde
– asthme » https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=omega-6-a-prendre-ou-a-laisser

SATIÉTÉ : « La satiété arrive quand assez d’aliments ont été absorbés. C’est-à-dire que l’organisme a reçu l’énergie dont il avait besoin et que l’on ne ressent plus la faim. Cette sensation est donc un signal qui indique que l’on doit arrêter de manger. » Anaëlle Chaudier, diététicienne Nutritionniste. https://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/PalmaresNutriments/Fiche.aspx?doc=satiete-definition-cette-sensation

SÉDATIF / SÉDATIVE : « Se dit d’une substance qui agit contre la douleur, l’anxiété, l’insomnie ou qui modère l’activité d’un organe. » https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/s%C3%A9datif/71793

SÉDENTAIRE : « Qui ne quitte guère son domicile. ➙ casanier. —  Dont l’habitat est fixe (opposé à itinérant, nomade). Une population sédentaire. —  nom Des sédentaires. » https://dictionnaire.lerobert.com/definition/sedentaire

SELS MINÉRAUX : « Fournis en quantité suffisante par une alimentation variée et équilibrée, les sels minéraux et les oligoéléments sont indispensables à notre santé. Ils assurent de nombreuses fonctions vitales dans notre organisme dont les besoins diffèrent selon l’âge, le sexe et les habitudes de vie. (…) Les composés minéraux représentent entre 4 et 5 % du poids de notre corps. Ces substances sont appelées sels minéraux (ou macroéléments) lorsqu’elles se rencontrent en grande quantité dans l’organisme, et oligoéléments (ou éléments en traces) lorsqu’elles n’y sont contenues qu’en très petites quantités. (…) Les principaux sels minéraux que l’on trouve dans le corps sont le sodium, le potassium, le magnésium, le calcium, le chlore, le phosphore et le soufre. » https://www.vidal.fr/sante/nutrition/corps-aliments/sels-mineraux-oligoelements.html

STÉATOSE HEPATIQUE : « La stéatose hépatique non alcoolique est un excès de graisses dans le foie, sans rapport avec une consommation d’alcool, mais souvent associée à l’obésité » https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/steatose-hepatique

SYNDROME X OU MÉTABOLIQUE : « Le syndrome métabolique, aussi appelé syndrome X, n’est pas une maladie en soi. Il désigne plutôt la présence d’un ensemble de signes physiologiques qui accroissent le risque de diabète de type 2, de maladies cardiaques et d’accident vasculaire cérébral (AVC). » Références bibliographiques incluses. Ph.D. Marie-France Hivert, endocrinologue. https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=syndrome_metabolique_pm

SYSTÈME ENDOCRINIEN : « Le système endocrinien est composé par l’ensemble des organes qui ont la capacité de relâcher des hormones dans le sang. Les cellules endocriniennes peuvent se situer dans un organe spécialisé dans la sécrétion d’hormones ; une glande endocrine, ou bien au sein d’un organe en amas de cellules endocrines ou en cellules isolées (système endocrinien diffus). L’étymologie du mot endocrine provient du grec ἔνδονendos, «à l’intérieur» et κρίνωkrino «sécréter». » https://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me_endocrinien

SYSTÈME NERVEUX : « Le système nerveux est un réseau complexe de nerfs et de cellules nerveuses (neurones) qui font circuler des signaux et des messages provenant du cerveau et de la moelle épinière vers différentes parties du corps, et vice versa. Il est constitué du système nerveux central et du système nerveux périphérique. » Société Canadienne du cancer. https://cancer.ca/fr/cancer-information/cancer-types/neuroblastoma/what-is-neuroblastoma/the-nervous-system

SURPOIDS : « Le surpoids et l’obésité correspondent à un excédent de graisse dans le corps. (…) Les causes du surpoids et de l’obésité sont multiples. Les principales sont l’évolution profonde des rythmes de vie, de l’alimentation et la réduction importante de l’activité physique. (…) Le surpoids et l’obésité prédisposent à la survenue d’autres maladie et diminuent la qualité de vie. C’est pourquoi il est important de s’en préoccuper. » Calculer son IMC : https://www.ameli.fr/haute-garonne/assure/sante/themes/surpoids-obesite-adulte/definition-causes-risques

SYSTÈME DIGESTIF : « L’appareil digestif est responsable de la transformation des aliments, de leur dégradation en protéines, en glucides, en sels minéraux, en oligo-éléments, en lipides et en d’autres substances utilisables par l’organisme. Il assure également le passage de ces nutriments dans la circulation sanguine de façon à ce qu’ils puissent être employés par l’organisme. Ces substances constituent les matières premières pour la fabrication, la réparation et le contrôle des différents systèmes de l’organisme. » Dr Jesus Cardenas, allergologue, https://www.doctissimo.fr/html/dossiers/transit/nu_3947_appareil_digestif.htm

SYSTÈME IMMUNITAIRE : « Le système immunitaire d’un organisme est un système biologique complexe constitué d’un ensemble coordonné d’éléments de reconnaissance et de défense qui discrimine le soi du non-soi. Il est hérité à la naissance, mais autonome, adaptatif et doué d’une grande plasticité, il évolue ensuite au gré des contacts qu’il a avec des microbes ou substances environnementales étrangères au corps. Ce qui est reconnu comme non-soi est détruit, comme les agents pathogènes : virus, bactéries, parasites, certaines particules ou molécules « étrangères » (dont certains poisons). Le système immunitaire est responsable du phénomène de rejet de greffe. » https://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me_immunitaire

« C’est le système immunitaire qui assure la lutte ponctuelle contre les infections courantes, comme le rhume et la grippe, mais aussi les longs combats contre le cancer. Avoir un système immunitaire sain est non seulement un gage de santé, mais aussi de vie ! Sans système immunitaire, une banale éraflure deviendrait fatale puisque l’éraflure expose nos tissus à une foule de microbes naturellement présents dans l’air, dans l’eau et sur la peau. » Dr Paul Lépine, omnipraticien. https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=renforcer_systeme_immunitaire_pm

TRIGLYCÉRIDES : « Les triglycérides sont des lipides indispensables à l’organisme. Permettant le stockage des acides gras, ils constituent une réserve importante d’énergie. Les triglycérides peuvent provenir de l’alimentation mais peuvent également être synthétisés au sein de l’organisme. Lorsqu’ils sont présents en quantité trop importante dans le sang, un excès de triglycérides expose l’organisme à des complications. L’hypertriglycéridémie constitue un facteur de risque cardiovasculaire. » Quentin Nicard, journaliste scientifique. https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=triglycerides_nu

VÉGAN : « Le véganisme (…) dit également végétalisme intégral (…), est un mode de vie qui refuse l’exploitation des animaux, et exclut donc la consommation de produits d’origine animale. Au-delà de l’adoption d’une pratique alimentaire végétalienne (qui exclut les produits alimentaires d’origine animale comme la viande, le poisson, les insectes, les produits laitiers, les œufs et le miel), le véganisme exclut également la consommation de tout autre produit issu des animaux, de leur exploitation ou testé sur eux (cuir, fourrure, laine, soie, etc.), et plus généralement l’utilisation des animaux dans le cadre des loisirs. » https://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%A9ganisme

VÉGÉTARISME : « Le végétarisme est une pratique alimentaire qui exclut la consommation de chair animale. Elle est associée à la cuisine végétarienne. Dans sa définition la plus large, l’ovo-lacto-végétarisme, cette pratique alimentaire comprend des produits végétaux, minéraux, mais aussi certains produits animaux tels que les œufs, le lait, les produits apicoles, et leurs produits dérivés. » https://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%A9g%C3%A9tarisme

VITAMINES : « Les vitamines sont des substances sans valeur énergétique mais pourtant essentielles pour l’organisme. Ces substances sont en effet nécessaires à un grand nombre de processus physiologiques. À l’exception de deux d’entre elles (vitamines K et D), le corps humain est incapable de les fabriquer. De ce fait leur apport par l’alimentation est primordial pour le fonctionnement harmonieux de notre organisme. » https://www.anses.fr/fr/content/que-sont-les-vitamines « Vitamines : leurs fonctions, les meilleures sources » : https://www.passeportsante.net/fr/VivreEnSante/MieuxManger/Fiche.aspx?doc=vitamines-leurs-fonctions-les-meilleures-sources_vs